Blog

You are here: Home → Archives → Category → Actualité
sept 22, 2017

Ouvriers sur les routes

Ouvriers sur les routes :
des vies en danger

Ils garantissent le bon entretien des routes du Perche ornais. Pourtant, sur les chantiers, ils sont souvent sous la menace des automobilistes qui ne font pas attention à eux. Reportage.

Perche-en-Nocé. Ils sont reconnaissables à leur gilet et casque orange. ils oeuvrent au quotidien pour garantir la sécurité des automobilistes.  »Ils », ce sont les ouvriers sur le bord des routes.

3 000 véhicules par jour

Ce jour-là, c’est un gros chantier. Celui de la route départementale 955, à hauteur de Saint-Jean-de-la-Forêt vers Bellême. Un tapis de jeu souvent utilisé. « C’est un axe beaucoup emprunté par les voitures, explique Franck Bonnet, chef d’agence des infrastructures départementales du Perche, service gestion du réseau routier au sein du conseil départemental. Environ 3 000 véhicules par jour ».

Lire la suite de l’article…

sept 19, 2017

Entretien du réseau routier

Les poids lourds vont participer à l’entretien du réseau routier

Mettre les poids lourds à contribution pour l’entretien des réseaux routiers : c’est le souhait de la ministre des Transports, Elisabeth Borne, qui l’a exprimé dans le Journal du Dimanche.

Les Assises nationales de la mobilité débuteront ce mardi 19 septembre. Les discussions se poursuivront jusqu’en décembre, avec un objectif : l’amélioration des transports du quotidien. Une volonté qui nécessite aussi de trouver de nouvelles ressources. « Le budget 2018 prévoit une augmentation de 200 millions de l’enveloppe destinée aux investissements », explique la ministre. Les investissements vont donc passer de 2,2 milliards d’euros, à 2,4 milliards, « au bénéfice des transports du quotidien ».
sept 14, 2017

Grand Est : nouvelle signalisation routière

Nouvelle signalisation routière pour le Grand Est

Un rapport sera soumis au vote de l’Assemblée régionale le 22 septembre pour la mise en place de la nouvelle signalétique à l’entrée du réseau routier du Grand Est.

Il s’agit de panneaux de type E36B à fond bleu avec un liseret jaune sur le contour. La Région a cependant souhaité maintenir les signalisations touristiques des anciens territoires qui ne peuvent légalement plus être indiqués par des panneaux E36B. Ils seraient donc indiqués en reprenant les noms des anciennes régions sur des panneaux bruns avec écrits blancs avec pour l’Alsace une partie en langue régionale. Ce choix fait actuellement l’objet d’échanges entre la Préfecture et la Région, en vue d’une autorisation dans le cadre de la règlementation en vigueur.

Lire la suite de l’article…

sept 14, 2017

Val-de-Marne : Gestion des routes départementales

Val-de-Marne : d’ici seront gérées les routes du département

Christian Favier a posé la première pierre du service territorial de voirie du secteur Est. Trois autres sites permettent aux agents d’intervenir sur les 430 km de routes départementales

Les veilles de grand froid, ce sont eux, qui, sur les routes départementales bravent tempêtes et flocons à bord de saleuses pour permettre aux milliers d’usagers de rouler sans danger. Lorsque la Seine ou la Marne n’en finissent plus de monter, abreuvées par la pluie, ce sont eux, aussi, qui installent les barrages anti-crue.

Les agents du service des transports, de la voirie et des déplacements auront bientôt de nouveaux locaux sur l’île d’Amour. Le président du conseil départemental Christian Favier (PCF) posait ce mercredi la première pierre du nouveau service territorial de Champigny.

C’est d’ici, que 25 agents départementaux vont pouvoir dès la fin 2018 intervenir sur les 100 km de voirie départementale du secteur nord-est du département. Là aussi que seront stockés les panneaux de signalisations, les engins de travaux, les saleuses et tout le matériel nécessaire à la sécurisation des voies.

Lire la suite de l’article…

juil 12, 2017

Comment accompagner le passage à la « full demat » ?

L’enjeu du passage
à la « full demat »

Dématérialisation, facturation électronique : comment accompagner le passage à la « full demat » d’ici à 2020 ? Des représentants de la DGFIP et de la métropole européenne de Lille ont échangé sur cet enjeu de premier plan pour les directions financières au Forum des finances locales de la Gazette des Communes, le 4 juillet à Paris.

Un déploiement spectaculaire. C’est ce que Nathalie Biquard, cheffe du service des collectivités à la DGFiP (Direction générale des finances publiques), met en avant au Forum des finances locales de la Gazette des Communes. En effet, au 31 mai 2017, 66 % des mandats adressés à la DGFiP comportaient des pièces dématérialisées. Le taux s’élevait même à 76 % pour les collectivités territoriales. « Il y a cinq mois, on était à 10 points de moins. La progression est donc rapide », se félicite-t-elle.

 

    • Facturation électronique

Les freins – culturels pour certains élus – sont en revanche plus importants concernant la signature électronique : 48 % des mandats comportent à la fois une dématérialisation des pièces justificatives et une signature électronique.

Paradoxalement, les taux de dématérialisation des pièces justificatives les plus faibles se trouvent parmi les 2 500 collectivités territoriales tenues par l’obligation de dématérialisation énoncée dans la loi NOTRe – régions, conseils départementaux, métropoles et EPCI de plus de 10 000 habitants. « Le passage à la dématérialisation est sans doute plus compliqué pour les grandes collectivités chez qui cela implique une réorganisation interne plus profonde. Mais les seules à devoir juridiquement passer à la dématérialisation au 1er janvier 2019 sont les métropoles », analyse Nathalie Biquard. Et de rappeler les enjeux de la dématérialisation : économie de papier, économie d’espaces pour les archives, gain de temps chez l’ordonnateur (notamment lié à la recherche de pièces justificatives), travail plus rapide du côté du comptable public, etc.

Lire la suite de l’article…

 

juil 6, 2017

Animaux sauvage sur l’autoroute des vacances

Sur l’autoroute des vacances, sangliers et chevreuils empruntent des itinéraires bis

Pendant que vous filez vers les plages sur l’autoroute des vacances, chevreuils, renards et hérissons… cherchent juste à passer de l’autre côté. Ecoponts et écoducs sont là pour les y aider en toute tranquillité et sécurité… la leur comme la vôtre !

Sur l’autoroute de vos vacances, vous croiserez, peut-être, un chevreuil courant derrière un sanglier, là,  juste au dessus de vos têtes.  Ces silhouettes découpées vous signalent un passage de faune ou écopont. Un type d’ouvrage qui se multiplie depuis quelques années sur le réseau autoroutier français.

« On a souvent fait le reproche aux autoroutes de relier les hommes, mais de diviser les territoires. En 2009, à la faveur des travaux de requalification des réseaux anciens (*), nous avons lancé des programmes de restauration des continuités écologiques », explique Philippe Chavaren, responsable du domaine nature et paysage pour ASF au sein du groupe Vinci.

Lire la suite de l’article…

 

juil 6, 2017

Tourisme, sécurité et catastrophes

Tourisme, sécurité et catastrophes : quel rôle
pour les villes ?

Dans un entretien au Club prévention sécurité de la Gazette, Paul Quin, adjoint (UDI) au maire de Mulhouse et vice-président du Forum français pour la sécurité urbaine, expose le rôle des collectivités dans la planification des risques, les freins rencontrés et les points à améliorer.

Réunis en colloque à l’initiative de l’Ecole nationale supérieure des officiers de sapeurs-pompiers (ENSOSP), les professionnels de la sécurité publique (police, pompiers, gendarmes, etc.) étaient invités le 27 juin à partager leurs expériences sur la gestion des risques liés au tourisme et aux catastrophes. Une question pertinente à quelques jours maintenant des grandes vacances et ce, dans une France sous menace terroriste constante. Paul Quin, adjoint au maire de Mulhouse en charge de la sécurité et vice-président du Forum français pour la sécurité urbaine, faisait partie des intervenants. Il a répondu à nos questions.

Lire la suite de l’article…

 

juil 4, 2017

Bornes d’appels d’urgence

Les bornes d’appels d’urgence meurent à petit feu

Si on les trouve encore en parfait état sur les autoroutes, que ce soit l’A20 ou l’A89, les célèbres bornes orange sont en revanche de moins en moins nombreuses à fonctionner sur les routes nationales.

Exceptionnelle il y a trois ans, l’image est désormais commune sur nos routes nationales du Limousin. Que ce soit sur le bord de la RN21, la 141, la 145 ou la 147, les postes d’appel d’urgence (PAU) sont de plus en plus à être emmaillotés dans un sac plastique noir.
De 7.000 à 3.000 appels en cinq ans

La raison?? Le marché d’entretien et de réparation de ces bornes n’a pas été renouvelé par le ministère de l’Environnement. Les agents de la Direction interdépartementale des routes du Centre ouest (DIRCO) n’hésitent donc pas à les masquer pour que les automobilistes ne soient plus tentés de l’utiliser.
Les services de l’État ont en effet remarqué qu’avec le développement de la téléphonie mobile, les gens utilisaient de moins en moins souvent ces bornes orange et, dans un souci d’économie, ont décidé de les abandonner progressivement.

Entre 2011 et 2016, le nombre d’appels est ainsi passé de 7.000 à 3.000 au niveau national.

Lire la suite de l’article…

 

juil 4, 2017

Détritus : « Une tonne de déchets par km»

Détritus : « Une tonne de déchets par km» sur la rocade de Dijon et l’A38

Selon les chiffres communiqués par la DIR Centre-Est qui entretient l’autoroute A38 et la rocade de Dijon, quelques 1250 tonnes de déchets divers ont été ramassés sur les 1 200 km de réseau en 2016. Face à un chiffre en hausse, elle appelle à plus de civisme et de respect de la route.

La Direction Interdépartementale des Routes Centre-Est souhaite donc sensibiliser les usagers de la route à la nécessité de garder les routes propres.
« Le volume de déchets est en hausse constante sur le réseau routier national. En 2016, environ 1 250 tonnes de déchets divers ont été ramassés sur les 1 200 km de réseau géré de la DIR Centre-Est, soit l’équivalent de la production annuelle d’une ville de 5 000 habitants. En moyenne, cela représente chaque année 1 tonne de déchets divers par km de réseau géré » s’insurge le gestionnaire.

Lire la suite de l’article…

 

juin 21, 2017

Sécurité des agents routiers

La DIR Centre-Est durcit sa campagne de sensibilisation

La Direction Interdépartementale des Routes Centre-Est lance ce lundi une semaine de sensibilisation à la présence du personnel d’exploitation et d’entretien sur les routes du département. Alors que le nombre d’accidents est en hausse, la DIR CE espère que les automobilistes seront plus vigilants.

Depuis plusieurs semaines maintenant, une camionnette accidentée de la DIR Centre-Est est mise bien en évidence au bord de l’A38 dans l’agglomération dijonnaise (voir). Objectif ? Rappeler que des hommes et des femmes travaillent au quotidien sur les routes pour l’entretenir et la sécuriser. Mais en 2016, sur l’ensemble des 1 233 km de réseau routier de la DIR Centre-Est, ce sont 26 remorques de balisage et camionnette de service qui ont été heurtées. En France, depuis 2007, 9 agents ont perdu sur leur lieu de travail : la route.

Lire la suite de l’article…